Mathématiques et physique-chimie dans la voie professionnelle

  Accueil > Ressources > Ressources pour la classe > Première et terminale professionnelles : sciences physiques et (...)

Niveau : bac pro
TP introductif au fonctionnement de l’oscilloscope

Cet article paru dans le numéro 40 de Vecteurs propose une approche des concepts de réflexion et de réfraction en mettant en oeuvre une démarche d’investigation.

Cette séance traite de la question : Pourquoi les hublots des sous marins sont-ils épais ?

Cette séance traite de la question : Pourquoi un bateau flotte-t-il ?

Cet article paru dans le numéro 41 de Vecteurs propose une approche des concepts de pression et de force pressante en mettant en oeuvre une démarche d’investigation.

L’activité proposée met en œuvre une pédagogie différenciée et diversifiée à deux niveaux en classe de première année de baccalauréat professionnel en trois ans ELEEC. Cette activité, dont l’idée est venue après une discussion avec le professeur d’électrotechnique de la classe, est intégrée dans les parties fonctions numériques et systèmes d’équations à deux inconnues. Le travail se compose de deux parties et d’une application. En première partie, le groupe 1 (niveau faible à moyen) doit tracer la caractéristique intensité-tension d’une pile. Les points et les segments de droites ont été construits sur un même transparent, par des élèves volontaires de chaque groupe. Le professeur est ensuite intervenu pour expliquer les notions de f.e.m et d’intensité de courant de court-circuit (Icc) en utilisant l’ordonnée à l’origine et d’abscisse du point d’ordonnée nulle. En deuxième partie, le travail est commun aux deux groupes. La résolution algébrique du système étant facile pour le groupe 2 mais beaucoup moins pour les élèves du groupe 1. Les courbes étant toujours projetées au tableau, la détermination graphique des coordonnées du point de fonctionnement a été facilement déduite par tous.L’application porte sur les diodes électroluminescentes (D.E.L) et leur utilisation dans l’éclairage automobile. N’ayant pas beaucoup travaillé sur les diodes, les élèves ont été guidés dans le travail notamment dans l’explication de la tension de seuil. Cette activité pluridisciplianire étant très riche en nouvelles notions, les élèves ont manifesté un grand intérêt en posant des questions dans le domaine de l’éclairage automobile.

Niveau : Baccalauréat professionnel
Cette séquence de TP d’optique (O3) propose l’étalonnage d’un capteur de lumière : une photorésistance.
Cette séquence de TP propose l’étalonnage d’un capteur de lumière, une photorésistance, afin de l’utiliser comme un instrument de mesure.
Texte de la séquence :
Les titres des unités spécifiques renvoient au BO spécial n°11 du 15 juin 1995

Niveau : Baccalauréat professionnel
Cette séquence de TP en optique (O3) propose de réaliser des mesures d’éclairement et la réalisation de graphiques.
Cette séquence de TP propose la réalisation de mesures de l’éclairement d’une lampe.
Elle comporte deux parties :
- étude de l’éclairement à une distance donnée, dans une direction variable,
- étude de l’éclairement à une distance variable, dans une direction donnée.
Texte de la séquence :
Les titres des unités spécifiques renvoient au BO spécial n°11 du 15 juin 1995

Ce TP effectué en PPCP avec une classe de terminale BEP maintenance, est la continuité des TP présentés dans les numéros précédents. La classe est séparée en 12 groupes de 2 élèves. Chaque binôme intervient sur un système présent aux ateliers. Ici l’étude porte sur le système "giraffe".

Séquence liée à la sécurité.
Afin d’obtenir de nos élèves qu’ils suivent les consignes de sécurité lors des séances de travaux pratiques de chimie, nous avons mis au point quelques activités qui leur permettent de découvrir ce qui peut être dangereux pour eux ou pour les autres et comment ils peuvent
prévenir le danger.
Isabelle Baudet et Gilles Becquet

Auteur : Monique Esnard
Niveau : Baccalauréat professionnel
Utilisation de la verrerie de laboratoire dans le cadre de la FMB. Trois TP autour de la même série de manipulations avec des objectifs différents.
Il s’agit d’une séquence de travaux pratiques organisée dans le cadre de la formation méthodologique de base. Elle concerne l’évolution du pH d’une solution aqueuse en fonction de sa dilution.
En fonction des choix pédagogiques retenus, il est possible d’imaginer plusieurs TP autour de la même série de manipulations. Voici trois exemples de séquences de 1 h 30 min environ.
Texte de présentation
Les déroulements des trois TP présentés en parallèle
TP1 : Utiliser la verrerie courante de laboratoire
TP2 : Exécuter un protocole expérimental
TP3 : Étalonner et utiliser un appareil de mesure
Exemple de fiche mode d’emploi de matériel
Les titres des chapitres renvoient au BO spécial n°11 du 15 juin 1995

Sites Favoris